kayena

Deux morts, six disparus et un seul rescapé: PDF Imprimer Envoyer
Actualités - Nouvelles
Écrit par Bencherki Otsmane - KAYENA   
Mercredi, 16 Décembre 2009 14:58
AddThis Social Bookmark Button

Un navire coule à l'entrée du port de Ténès

Un navire de marchandises battant pavillon togolais, le «Karim Junior», avec à son bord neuf membres d'équipage, a sombré, tôt dans la matinée d'hier, après avoir violemment heurté le brise-lames du port de Ténès, dans la wilaya de Chlef. Bilan de ce drame, deux morts, six disparus et un rescapé.

 

Selon un communiqué du commandement des gardes-côtes, hier à 5h40, l'équipage composé quatre Syriens, deux Egyptiens, deux Indiens et un Libanais a, en raison du mauvais temps, perdu le contrôle du navire qui était en rade dans l'attente de renter au port pour un chargement d'une cargaison de déchets ferreux. Le navire, en raison du mauvais temps (un vent de 60 noeuds nautiques et une visibilité très faible), est allé heurter le brise-lames du quai ouest du port de Ténès, avant de commencer à couler.

Selon la même source, l'unité 226 des gardes-côtes soutenue par le remorqueur Chlef-4, ont alors tenté d'intervenir, mais la force des vagues et le fait que le cargo était pris dans les rochers n'ont pas permis de s'approcher du «Karim Junior». Il a été alors fait appel à un hélicoptère de recherche et de sauvetage espagnol et des plongeurs de la protection civile, ce qui a permis de sauver un des membres d'équipage de nationalité égyptienne et de repêcher deux autres corps, en cours d'identification. Les six autres marins sont portés disparus et les recherches continuent pour les retrouver.

Nous avons rendu visite au rescapé égyptien à l'hôpital de Ténès où il est soigné pour de légères blessures et encore sous le choc. Il nous raconte: «Tout cela s'est passé très vite, nous étions en rade quand soudain le vent a brisé les amarres de l'ancre qui maintenait le navire à environ 800 mètres du port. Aussitôt nous avons jeté l'ancre de secours mais le vent est devenu plus fort, dirigeant notre bateau droit vers les récifs du port. Le choc était terrible, je ne sais comment je me suis retrouvé dans le bassin du port et là des sauveteurs m'ont repêché et m'ont conduit à l'hôpital».

Ayant appris la nouvelle, le wali s'est rendu au port de Ténès pour suivre les opérations de sauvetage. En début d'après-midi, c'était au tour du ministre des Transports de se rendre sur les lieux. Sur place, le responsable du gouvernement a été informé des circonstances du naufrage et des moyens mis en oeuvre pour retrouver les six autres disparus. Quelques heures plus tard, le ministre s'est rendu au chevet du rescapé pour lui faire part de sa compassion en lui assurant que tous les moyens seront déployés pour retrouver le reste de l'équipage.

Il faut signaler que cette tempête a été annoncée par les services météorologiques et un BMS (bulletin météo spécial) a été diffusé auparavant. Des vents d'une rare violence ont soufflé durant toute la nuit de lundi à mardi atteignant selon la station météorologique de Ténès des pointes de 110 km/h.

Selon les gardes-côtes, une enquête maritime a été ouverte par la commission centrale de sécurité de la navigation maritime dont les membres se sont déplacés sur les lieux, avec à sa tête le directeur de la marine marchande, avec la participation du chef des affaires maritimes au sein du corps des gardes-côtes et des représentants des secteurs concernés.

Le Quotidien d'Oran

 

Vous devez être inscrit pour poster des commentaires sur ce site.

Évènements

« < Août 2019 > »
D L M M J V S
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Images Aléatoires

saadane-dec09.jpg

PROVERBE DU JOUR

Quand on commence à compter, on ne s'arrête plus. [PROVERBE ARABE]