kayena

Ouyahia revient sur les questions d’actualité PDF Imprimer Envoyer
Actualités - Nouvelles
Écrit par Yassine Mohellebi - KAYENA   
Samedi, 13 Mars 2010 00:00
AddThis Social Bookmark Button

«Halte à la campagne contre l’Algérie !»

«Halte à la campagne contre l’Algérie !»Le secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Ahmed Ouyahia, a dénoncé hier ce qu’il qualifie de campagne de déstabilisation menée depuis l’extérieur par des cercles visant le pays.
Lors d’une conférence de presse tenue à la Mutuelle des matériaux de construction à Zéralda, en marge du conseil national de son parti, Ahmed Ouyahia a estimé que des gens de l’intérieur et de l’extérieur se sont érigés en meneurs de cette campagne de déstabilisation. Cependant, Ouyahia, qui a porté en la circonstance sa double casquette de chef du RND et de Premier ministre, ne désigne pas les responsables directs de cette campagne, se contenant d’évoquer les rumeurs sur l’état de santé du chef de l’Etat et de son frère, les pressions extérieures, les attaques portées contre des symboles du pays par des cercles en France et les vagues de protestation touchant de nombreux secteurs ainsi que l’inscription de l’Algérie sur la liste noire américaine concernant les déplacements de ses ressortissants.

Le responsable du RND recommande l’édification d’un bloc commun pour faire face à ces attaques. «Plus nous serons une maison soudée, plus nous serons respectés de l’extérieur», a-t-il souligné. «Pourquoi cette politique de lâches», s’est-il interrogé.
Le chef du RND a appelé ses cadres à «analyser la signification d’une série de phénomènes qui se manifestent actuellement et à comprendre leurs objectifs réels».
Ahmed Ouyahia s’est exprimé sur le différend avec le Mali après la libération de deux terroristes recherchés par le gouvernement algérien. «Ne pensez pas que nous sommes rentrés dans une guerre contre le Mali, un pays avec lequel nous avons des relations très anciennes», a-t-il lancé. Le problème, dit-il, est que l’Algérie est liée au Mali par une convention de coopération judiciaire. «Malheureusement, le fait de ne pas avoir donné suite à la demande algérienne d’extradition de ces deux terroristes a amené le Mali à se retrouver dans cette situation», précise-t-il encore en s’abstenant de commenter le rôle de la France : «Ne pensez pas que les affaires internationales sont des affaires de coquetterie ou des comparaisons de situation.»

Sur un autre sujet, Ahmed Ouyahia a affirmé, concernant la déclaration de patrimoine dans la lutte contre la corruption, qu’«il y a suffisamment de mécanismes de vérification et de suivi. La lutte contre la corruption n’est pas une affaire de cafés mais une affaire d’institutions», a-t-il insisté.
Ouyahia espère que «la dynamisation de la lutte contre la corruption et ses résultats avec l’ouverture des dossiers provoquent une satisfaction, un soutien car si le boulot n’avait pas été fait, vous n’en auriez pas eu vent», a-t-il souligné, balayant au passage l’idée d’une lutte de clans au sommet.
«La lutte contre la corruption est menée par les institutions de la république collectivement, sous la direction du chef de l’Etat. Laissons la police judiciaire et la justice faire leur travail souverainement», lâche encore Ouyahia.

Le Jeune Indépendant
 

Vous devez être inscrit pour poster des commentaires sur ce site.

Évènements

« < Août 2019 > »
D L M M J V S
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Images Aléatoires

vahid-halilhodzic-200.jpg

PROVERBE DU JOUR

Ne dis pas tes peines à autrui; l'épervier et le vautour s'abattent sur le blessé qui gémit. [PROVERBE ARABE]