kayena

La Tunisie instaure une taxe pour « bloquer » les exportations algériennes PDF Imprimer Envoyer
Accueil - Accueil
Écrit par APS   
Mercredi, 22 Janvier 2014 17:59
AddThis Social Bookmark Button


L'Association des producteurs algériens de boissons  (APAB) a dénoncé, mercredi à Alger, l'instauration par la Tunisie d'une taxe sur la consommation des produits algériens, une disposition qui donnera un coup  de frein aux exportations algériennes vers ce pays, selon son président.

 "Dans le cadre de la zone de libre échange avec la Tunisie, les droits  de douanes ne sont plus exigés pour les produits algériens, mais l'instauration  de cette nouvelle disposition bloque nos exportations", a déclaré le président  de l'APAB, Ali Hamani, au cours d'une conférence de presse. L'instauration de cette taxe pour limiter l'accès des produits algériens  au marché tunisien, rend l'accord de libre échange complètement "dénué de sens"  et en "défaveur" de l'Algérie, a estimé l'APAB.

 "Le marché tunisien est un marché favorable pour les producteurs algériens  de boissons. Il constitue en plus une porte vers d'autres pays principalement  vers la Libye, c'est pour cela que nous revendiquons la suppression de cette  taxe ou l'application du principe de la réciprocité à travers l'instauration  d'une mesure similaire vis-à-vis des produits tunisiens", a ajouté M. Hamani.

Concurrence déloyale

Il a fait savoir que le ministère du Commerce a déjà saisi les services  compétents tunisiens sur cette question, soulignant que si "cette taxe n'est  pas supprimée, l'APAB saisira le Conseil national de la concurrence". "C'est une concurrence déloyale puisque les produits tunisiens qui rentrent  en Algérie ne sont frappés d'aucune taxe", a-t- il dit.         

Le président de l'Association nationale des exportateurs algériens et  membre de l'APAB, Ali Bey Nasri a affirmé que cette taxe appliquée depuis fin  2012 "pénalise" les exportations algériennes vers la Tunisie. Cette taxe "n'est pas payée par les opérateurs tunisiens, mais plutôt  prélevée à la source, à l'importation, ce qui oblige nos exportateurs à la payer",  a-t-il précisé. "Il s'agit d'un droit d'effet équivalent et pas d'un droit de douane.  Cette taxe annule toute compétitivité des entreprises algériennes puisqu'elle  n'est pas prévue", a soutenu M. Nasri, estimant qu'elle représente un obstacle  à la liberté du commerce entre les deux pays dans le cadre de la zone de libre  échange. "Nous demandons la suppression de cette taxe", a-t-il déclaré.

Les exportations algériennes de boissons ont atteint 34 millions de  dollars en 2013, en hausse de plus de 10% par rapport à 2012 (environ 30 millions  de dollars), selon des chiffres présentés par  Ali Bey Nasri.
 
EL WATAN   

 

Vous devez être inscrit pour poster des commentaires sur ce site.

Évènements

« < Août 2018 > »
D L M M J V S
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1

Images Aléatoires

mustapha-dahleb-0910.jpg

PROVERBE DU JOUR

Ce ne sont pas ceux qui savent le mieux parler qui ont les meilleures choses à dire. [PROVERBE CHINOIS]