kayena

Le monde du Chaâbi en deuil : Abdellah Guettaf n’est plus PDF Imprimer Envoyer
Rubrique - Culture
Écrit par Samira Sidhoum   
Samedi, 29 Janvier 2011 20:57
AddThis Social Bookmark Button

Abdellah Guettaf n’est plusLe célèbre interprète Chaâbi Abdellah Guettaf s’est éteint dans la nuit de vendredi à samedi à l’âge de 61 ans à l’hôpital Aït Idir, à Alger, suite à un accident vasculaire cérébral (AVC), Selon son frère Salah. Le chanteur a rendu l’âme après avoir subi une opération chirurgicale réussie, a-t-on précisé de même source. Il a été inhumé hier au cimetière d’El Alia.

Le défunt qui avait dernièrement animé un récital à Baraki où il avait eu un malaise sur scène, était connu pour «son professionnalisme, son amabilité et son esprit confraternel», témoignent ses collègues de la corporation, très affectés par cette perte.
«Il laisse le souvenir d’un homme altruiste, un bon père de famille, un homme de culture, animé d’une grande modestie et avait la passion de la musique et n’a pas cessé d’apporter son volontarisme pour son métier et pour son prochain», souligne Hadj Mohamed Abrouk, ancien gardien de but au CRB, qui a tenu à présenter ses sincères condoléances à la famille du défunt Abdellah Guettaf.
«Un frère, un ami de longue date. Notre frère et artiste Abdellah Guettaf a été rappelé auprès de son créateur après avoir consacré sa vie au chaâbi. J’ai gardé un bon souvenir de lui. Il était un inconditionnel du travail. Abdellah est une personne serviable, authentique et entière. Je retiens de lui sa persévérance, son assiduité et son amour pour la profession. C’est une perte pour nous», témoigne accablé Kamel Ferjalah, interprète de la musique chaâbi.

Abdellah Guettaf n’est plusPour sa part, l’historien, écrivain et chercheur dans l’art musical chaâbi, Dahmane Aïssaoui nous confie : «Cet artiste se distinguait particulièrement dans l’art de conter les grands faits vécus par les prophètes à l’instar du medh. Il met en valeur plus le texte que la musique qui l’accompagne. En clair, il se distingue par l’interprétation des qçids qui n’étaient pas prédestinés à être chantés», M. Aïssaoui poursuit : «Je me souviens de lui avoir accordé un des qçids de Sidi Lakhdar Benkhelouf. Il l’avait chanté il y a deux ans à Constantine. Il était heureux de voir l’assistance éblouie».

En cette douloureuse circonstance, Abdelkader Bendamache, spécialiste dans la musique du patrimoine, a rappelé que le défunt «n’a tout au long de sa vie jamais nui à personne», soulignant que le parcours de  Abdellah Guettaf a été exemplaire de par la particularité de ses qacidate et la qualité de ses interprétations». Le défunt a marqué la chanson chaâbi par ses œuvres qui demeurent  gravées dans la mémoire artistique algérienne. La disparition de cet artiste «nous attriste et nous afflige», a-t-il souligné, ajoutant que «la scène artistique algérienne perd ainsi un maître de la chanson chaâbi».

La notoriété de Abdellah Guettaf s’est tardivement accomplie, il a réussi à percer dans les années 80/90. Il a été programmé pour la première fois au festival national de la chanson chaâbi en 2006. Puis, il a enregistré des concerts à la télévision, dont le dernier en juillet 2010. Le défunt est considéré comme l’une des grandes figures ayant marqué  la chanson chaâbi en étant parmi les symboles et les grandes voix qui ont tant  apporté à ce genre musical.

Horizons
 

Commentaires  

 
+3 #5 momoh47 23-05-2011 00:20
j'aime bien abdelah guettaf alahyarahmou
c'est un grand maitre a qui conaise pas abdelah bien je peut lui doner un aide
je suis un chanteur chaabi amateur de rachid nouni et abdelah guettaf rebi yarhamhoume cé 2 chanteur
voici mon telephonne soyez le bienvenue qui veut me conaitre
mohamed / 0550970327
 
 
+2 #4 moh boumerdes 13-05-2011 03:49
allah yarahmou wa ywasa3 a3llih, baraka fi wladou rabi ya3tihm sbar amin
c un artiste complet qui chante avec adresse et emotion , je suis peiné , personne ne peut le remplacer.
il etait tres adorée de coté de la cité evolutive (20aout) diar djemaa, djenane mabrouk badjarah el harrach etc repose en paix l'artiste
 
 
+4 #3 hakim damir 13-04-2011 09:34
apre anka el djadide abdelah et les outre cet les meme chanson et en algerie les homme criateur
 
 
+1 #2 goutdemiel 06-04-2011 03:21
Salam !

Notre frère Karim parle de "lingri" , il veut dire "La Cressonnière" appelé LINGRI à cause de l'ancienne usine d'à côté qui fabriquait de "l'engrais" chimique agricole ! L'engrais en arabe: lingri !

Biographie complète de notre frère AbdAllah Guettaf, ici : http://goutdemiel.net

Merci mon frère.
 
 
+2 #1 khorsi karim 06-02-2011 03:49
quelle tristesse de voir cette nouvelle mort de abdellah guettaf je tres toucher au plus profond de moi meme pour moi c comme un frere j'ai grandi avec ses chonson dans mes oreilles depuis mon jeune age les annee 70 j'ai assisster a presque tous ses fetes qui a fait dans le cartier la glacier djenane mebrouk diar el djemaa ect ect meme cet ete 2010 a lingri cote de el harache
tous le monde l'adore ce qui fait et sa facon de voir les choses il est des notre on l'aiment beaucoup
et lui aussi le reclame c notre chanteur de la rive gauche des oublier du systeme
enfin mes condoleances a toute sa famille et courage a ses enfants et ses proches ;;;;;;;;;;;;;;; ;;;
 

Vous devez être inscrit pour poster des commentaires sur ce site.

Évènements

« < Janvier 2020 > »
D L M M J V S
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1

Images Aléatoires

autoroute-est-ouest.jpg

PROVERBE DU JOUR

Celui qui aime à demander conseil grandira. [PROVERBE CHINOIS]