kayena

Le chanteur Rachid Taha à Liberté PDF Imprimer Envoyer
Rubrique - Culture
Écrit par Farah Yasmine Nia   
Lundi, 06 Mai 2013 18:24
AddThis Social Bookmark Button

“Je ne chante pas en Algérie, car il n’y a pas de demande”

Le chanteur Rachid Taha à Liberté
“Je ne chante pas en Algérie, car il n’y a pas de demande”De retour à Alger pour l’avant-première de Chebba Louiza, l’auteur-compositeur de la musique du film, revient dans cet entretien sur son rapport avec l’Algérie, son album et ses projets  en cour de réalisation.

 

Liberté : L’Algérie ne vous a pas vu depuis longtemps, le pays ne vous a pas manqué ?
Rachid Taha : Je ne chante pas en Algérie, car il n’y a  pas de demande. Jusqu’à maintenant, je n’ai jamais été sollicité par un tourneur algérien. Je pars chanter là où on fait appel à moi, je tourne dans le monde entier, je me produis très souvent au Maroc et en Tunisie. Mais pour l’Algérie, cela n’est pas le cas. La seule fois où je suis venu en Algérie, j’y était invité par l’Institut français (ex-Centre culturel français), je trouve cela dommage quand même.

Vous venez de sortir un nouvel album…
Zoom est sorti en 2013, j’ai collaboré avec des Anglais. Pour l’évaluer vous pouvez regarder et lire les différentes critiques émises à son sujet. J’estime que la seule façon d’être respecté en Europe est d’être le meilleur, aussi de travailler avec les plus grands, il ne faut pas faire de concessions et avoir un discours qui tienne la route.

Vous êtes venu en Algérie à l’occasion de l’avant-première du film de Françoise Charpiat, dont vous avez composez la musique. Le cinéma vous intéresse-t-il ?
Oui, je compose également des musiques de films, récemment j’en ai fait quatre. Comme vous l’avez constaté pour Chebba Lousia, j’ai composé les musiques et les chansons qui l’animent. Après cela, j’irai au Maroc pour faire la musique d’un nouveau film.

On vous connaît pour vos chansons, mais vous avez aussi écrit un livre…
Absolument, j’ai écris un livre qui s’intitule Rock la Casbah il y a de cela quatre ans. En ce moment, j’écris un scénario pour le cinéma que je finirai peut être, car cela reste difficile.  C’est un film de rock avec une histoire originale, Elvis Presley, revient sur terre et annonce qu’il est algérien…

Comment voyez-vous l’évolution des chanteurs algériens en France et en Europe ?
Les Occidentaux se lassent vite et passent à autre chose rapidement. Vous savez ces chanteurs en France ne réussissent pas plus qu’en Algérie. Ils restent des chanteurs de raï dans les cabarets raï et des chanteurs kabyles dans les soirées kabyles. À part  quelques-uns à l’envergure internationale comme Idir,  les autres ne sont malheureusement pas très rigoureux dans le travail, ils pensent à l’argent beaucoup plus qu’à l’art.

Une expérience telle que 1, 2, 3 Soleils à l’avenir ?
Non, pour l’instant, j’ai des projets personnels. Je fais des albums tous les deux-trois ans et beaucoup de choses en parallèle. En ce moment, je suis en train de monter un festival de rock arabe en France et je fais souvent des diwans, où je rends hommage aux artistes anciens tels Dahmane El-Harrachi,  El-Hadj M’hamed El-Anka, Chikha Rimiti,  Chikha Zouzou, Djeniya,etc., pour montrer à l’Occident qu’on n’a pas que du gaz et du pétrole. Mais nous possédons une grande culture. Dans Diwan 3,  je vais réunir beaucoup de chanteurs pour réaliser une soirée chaâbi avec un grand orchestre à Paris.

LIBERTE 

 

Vous devez être inscrit pour poster des commentaires sur ce site.

Évènements

« < Août 2019 > »
D L M M J V S
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Images Aléatoires

biesla-et-bencheikha.jpg

PROVERBE DU JOUR

Ne dis pas tes peines à autrui; l'épervier et le vautour s'abattent sur le blessé qui gémit. [PROVERBE ARABE]