kayena

COUPE DE LA CAF (FINALE ALLER) PDF Imprimer Envoyer
Rubrique - Sport
Écrit par Farès ROUIBAH - KAYENA   
Mardi, 01 Décembre 2009 00:00
AddThis Social Bookmark Button

L’ESS met une main sur le titre

Ziaya a encore fait moucheAvec deux buts d’avance, les Sétifiens ont franchi un grand pas pour remporter la Coupe de la Confédération africaine de football.

LEntente de Sétif s’est imposée dimanche soir à domicile devant le Stade Malien par le score de 2 à 0 en finale aller de la Coupe Orange de la Confédération africaine de football (CAF).
Un succès qui n’a pas été facile devant une équipe malienne qui n’est pas venue pour limiter les dégâts. D’ailleurs, le match s’emballe dès le coup d’envoi sans même attendre le quart d’heure d’observation. C’est d’abord les Maliens qui vont se mettre en évidence en bénéficiant d’une occasion en or pour ouvrir la marque.
Profitant d’une erreur monumentale de Diss, Coulibaly, qui s’est retrouvé face à Faradji, rate complètement sa reprise. Secoué par cette chaude alerte, les Sétifiens réagissent sur le coup et vont bénéficier d’un penalty après qu’un défenseur malien ait touché en pleine surface le cuir de la main. Ziaya exécute la sentence en deux temps et ouvre la marque.
Alors qu’on croyait que cette réalisation allait libérer les locaux, les visiteurs reviennent à la charge en monopolisant le jeu à leur actif, notamment en milieu de terrain. D’ailleurs, ils vont se montrer les plus dangereux en allant taquiner le portier sétifien et sa défense. On citera, entre autres, une frappe puissante de Bagayoko qui frôle la transversale et ce, à deux minutes de la pause.

Au retour des vestiaires, les champions d’Algérie en titre, auraient pu doubler la mise par ce même Ziaya, lequel rate un but tout fait devant la sortie énergique du keeper Diakité. Toutefois, il a fallu attendre les dix dernières minutes pour voir enfin les Ententistes doubler la mise toujours par l’entremise de l’inévitable Ziaya, lequel d’un tir à ras de terre ne laissa aucune chance au portier malien. Malheureusement pour lui, ce dernier n’a pas pu aller jusqu’au bout puisqu’il a été expulsé par l’arbitre sud-africain Daniel Bennet pour cumul de cartons et du coup, il ne sera pas présent à la finale-retour programmée pour samedi prochain au stade Madibo-Keïta à Bamako, tout comme Khaled Lemouchia qui a écopé pour sa part d’un second carton qui le prive de la seconde manche.

A noter le comportement pour le moins inattendu du milieu de terrain Lemouchia, lequel n’ayant pas visiblement apprécié son changement s’est accroché avec son coach Ali Mechiche qui a tenu, à la fin de la rencontre à condamner l’attitude de son poulain en qualifiant son comportement de gamin et non pas celui d’un international qui vient à peine de réussir avec l’Equipe nationale de football la qualification pour la Coupe du Monde 2010.
On retiendra, par ailleurs, la présence de Djadaoui, l’ancien sélectionneur national dans la tribune officielle du stade du 8-Mai 1945 à Sétif venu pour superviser pour le compte du club français de Ligue 1, en l’occurrence Sochaux, Abdelmalik Ziaya et Khaled Lemouchia.

L'Expression
 

Vous devez être inscrit pour poster des commentaires sur ce site.

Évènements

« < Août 2019 > »
D L M M J V S
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Images Aléatoires

tlemcen-universite-200.jpg

PROVERBE DU JOUR

Plutôt que de se promener sur la rive et regarder le poisson d'un oeil d'envie, mieux vaut rentrer chez soi et tisser un filet. [PROVERBE ARABE]